Église

IMG_0119
Comme vous pourrez le lire dans le chapitre 09 « les églises successives » de l’histoire d’Ussel d’Allier par Monsieur Yvon Le Goff, il n’est pas nécessaire de s’étendre sur le passé de l’église. Par conséquent cet article ne parlera que des travaux réalisés ces dernières années.
En Mai 2007, le Conseil Municipal dont le maire est Monsieur Gilles BONNEFOUS, décide de faire refaire le crépi de l’église. Un devis pour 3 faces de la SARL Mounin et fils de Fourilles est choisi, pour un montant estimé de 85 255€ TTC. Le Conseil Municipal va faire appel au Conseil Général et à la Communauté de Communes en Pays Saint Pourcinois pour l’aider à financer ces travaux.
Le 15 Mars 2008, un nouveau Conseil Municipal est élu, avec comme maire Monsieur Georges COURTINAT. C’est à lui que revient le soin de faire remplacer le paratonnerre suite à des vents violents en 2008 et de lancer ainsi le début des travaux.
Dans sa réunion du 12 Décembre 2008, le Conseil Municipal augmente les travaux par le crépi de la façade de l’église et la galvanisation des grilles de protection des vitraux confiés à la même entreprise de Fourilles. De faire changer les abat-son du clocher, chantier octroyé à Monsieur Thierry BARRERE, menuisier à Ussel d’Allier.
Lors de sa réunion du 27 mars 2009, le Conseil Municipal accepte d’inscrire au budget la réparation de la rosace, d’améliorer le stationnement vers l’église, de faire changer l’Angélus par la Société Heur’tech et de faire faire créer à Monsieur Yves GUYOT un cadran solaire.
Cette longue liste de travaux commencera début 2009 pour voir la pose du cadran solaire le vendredi 3 juillet 2009.
L’ensemble de ces travaux, programmé par deux Conseils Municipaux, qui n’avaient qu’un seul but avoir une belle église, se sont élevé à 125 150€ TTC. Grace à 44 754€ d’aide du Conseil Général, 28 202€ d’aide de la Communauté de Communes en Pays Saint Pourcinois, 20 000€ empruntés auprès d’une banque et ses économies, la commune a réussi sans mettre en péril son budget à embellir son patrimoine bâti.